ACCES DIRECT

Patrimoine religieux

Églises et chapelles de la Bassée

Eglise et cloître de Donnemarie-Dontilly

Église Notre Dame
Adresse : Rue de l'église, Donnemarie-Dontilly
Classement MH : 1846
Datation début XIIIème siècle

A la fin du IXème siècle un prieuré se situe à cet emplacement, et serait à l’origine du bourg médiéval de Donnemarie. L'église est surtout construite entre 1200 et 1230 mais est achevée au XVème siècle. Elle comporte une nef de six travées, flanquée de deux collatéraux, se terminant en abside et un chevet percé de trois baies et d'une rose, de plan carré composé de deux niveaux séparés horizontalement par un passage champenois. L'architecte se serait inspiré de la cathédrale de Laon. La Révolution n’a pas épargné le lieu, mais le portail sud a été relativement préservé grâce à un cimentier qui l’aurait recouvert de plâtre.
Le cloître, lieu de silence et de méditation, est construit au XVème siècle au nord de l'église, à l'emplacement de l'ancien cimetière des moines bénédictins. Cet ensemble sert d'enceinte à un jardin médiéval, restitué en 1997 par Christophe Grünenwald. Il a pour thème la vie et la mort, et représente l’idéalisation du Paradis.

Retour au menu

Église de Villenauxe-la-Petite

Villenauxe-la-Petite

Église Notre-Dame-de-l’Assomption
Adresse : Grande-Rue, Villenauxe-la-Petite
Classement Classé MH : 1930
Datation XIe siècle

La croyance en l'Assomption de Marie n'est pas basée sur l'Écriture. Cette doctrine prend forme en Occident entre le IXe et le XIIe siècle. Elle est confirmée au XIIIe siècle par Thomas d'Aquin, Bonaventure et Albert le Grand. En 1950, Pie XII érige la doctrine en dogme.

Retour au menu

Ancienne Abbaye de Preuilly

Adresse : Egligny
Classement Classé MH : 1929
Datation
XIIe siècle

En 1118 Thibaut, comte de Champagne, concède la terre de Preuilly aux Cisterciens. L'abbé Arthaud avec douze moines fondent Notre-Dame de Preuilly, 5ème fille de Cîteaux. Sa renommée attire rapidement dons et libéralités royales. Frappée par la guerre de Cent Ans et les guerres de Religion, le site subit quelques destructions mais parvient à se maintenir jusqu’à la Révolution. Après la Révolution, l'église est transformée en atelier pour la fabrication du salpêtre et les bâtiments sont vendus par lots. Entre 1829 et 1842, le domaine est racheté par étapes par le docteur Henri-Marie Husson et son fils. En 1866, le domaine est réunifié et devient une exploitation agricole. Les vestiges de l'ancienne abbaye, y compris l'ancienne église, la chapelle actuelle, les restes de la salle capitulaire et le bâtiment du XVIIIe siècle sont inscrits Monuments Historiques. Aujourd’hui propriété privée, l’abbaye se visite seulement lors des Journées du Patrimoine.

Retour au menu

Église de Chalmaison

Chalmaison

Église Saint-Étienne
Adresse : Grande-Rue, Chalmaison
Classement Classé MH : 1930

Restaurée un siècle après sa construction, cette église est en partie détruite par les protestants en 1567, et reconstruite peu après. Plusieurs membres de la famille de Charlemaison y sont inhumés. Saint Étienne est un martyr du Ier siècle. Accusé de blasphèmes contre Dieu et Moïse, il est assassiné. Un ouvrage raconte que Satan l'aurait enlevé le jour de sa naissance, et qu'un évêque nommé Julien l'aurait recueilli.

Retour au menu

Église de Bazoches-les-Bray

Bazoches-les-Bray

Église Saint-Pierre-Saint-Paul
Adresse : Place de l'église, Bazoches-lès-Bray
Datation XVIe siècle

D'après les manuscrits, cette église serait construite à l'emplacement d'une ancienne chapelle transformée en monastère, lui-même détruit par les invasions normandes en 1444. Au XVIe siècle, l'église est équipée de grandes orgues, abandonnées vers 1636 au profit de l'église de Bray-sur-Seine car personne ne peut les entretenir à Bazoches-lès-Bray. En 1883, la commune fait installer des grilles en fer forgé pesant 436 kilos à l'entrée du grand chœur, et d'autres grilles pesant 344 kilos à l'entrée de la chapelle de la Vierge. Elles sont fabriquées par un forgeron de Bazoches-lès-Bray, M. Blanchet.

Retour au menu

Église de Bray-sur-Seine

Église de Bray-sur-Seine

Église Sainte-Croix (ancienne collégiale Notre-Dame)
Adresse : Place de l'église, Bray-sur-Seine
Classement Classé MH : 1945

Construit à l'emplacement d'une ancienne église du diocèse de Sens brûlée en 978, cet édifice est en partie reconstruit par Henri le Libéral, comte de Champagne, en 1165. Quatre ans après l'achèvement des travaux, l'archevêque de Sens Guillaume de Champagne consacre l'église. En 1174, Henri le Libéral crée un chapitre de chanoines. L'église devient alors collégiale sous le vocable de Notre-Dame et le chœur est aménagé pour accueillir les chanoines pendant les offices. Selon la coutume, les jeunes mariés qui venaient de célébrer leur union dans l'église sortaient par la porte s'ouvrant sur la rue des Épousées, actuelle rue Victor-Hugo, pour faire leur entrée dans la ville.

Retour au menu

Eglise de Paroy

Église Saint-Ferreol et Saint Maclou

Un premier édifice est construit à la fin du Xe ou au début du XIe siècle. Seules subsistent de ce premier lieu de culte les deux premières travées de la nef, avec leur appareillage de pierres en épi de blé. L'église est agrandie au XIIe siècle, comme en témoignent les baies plus hautes qui éclairent la nef. L'église est pillée durant la guerre de Cent ans. Les deux baies du chœur sont reprises en 1552. Au XVIIème siècle un incendie détruit le clocher, qui n’est jamais redressé. L'édifice est restauré en 1929 puis en 1971 après avoir été frappé par la foudre en juillet 1969. Malgré les remous du temps, Saint Ferréol orne toujours le trumeau du portail occidental. Située sur une butte, l’église permet notamment au visiteur d'admirer la vallée de l'Auxence où les plaines s'étendent jusqu'à la Bassée.

Retour au menu

Chapelle de Baby

Baby

Chapelle Sainte-Anne
Adresse : Baby
Datation XIe siècle

À l'origine, cette chapelle dédiée à sainte Anne, mère de Marie, était rattachée au château de Baby, démoli au début du XIXe siècle. Selon la légende, un propriétaire de Baby assistait autrefois à la messe sur son cheval. Il entrait par une haute et large porte sans seuil, à l'arrière de la chapelle.

Retour au menu